Quels index choisir ?

Publication papier ou publication électronique, des index sont indispensables. La plupart des logiciels d’édition permettent de générer des index. Faut-il les multiplier ? Lesquels proposer ? Quels sont les index dont on ne peut se passer ? Voici quelques réflexions nées du travail pour le site S’écrire au XIXe siècle. Une correspondance familiale.

Les index indispensables

  • la chronologie. Si la publication n’est pas chronologique, un moyen doit être proposé pour retrouver l’ordre et la date des documents.
  • les signataires. Nous aurons l’occasion de revenir sur la forme et l’orthographe des noms propres et sur les moyens d’identifier les signataires.
  • les destinataires.

Le choix d’autres index dépend de la finalité de la publication.

Des index reflétant une pratique sociale

Dans notre cas, nous voulons livrer des documents les plus ouverts possibles à toutes les lectures – pour un public que nous cernons mal, qui comprend des littéraires, des historiens, des généalogistes, voire des érudits qui s’intéressent à la fausse monnaie sous la Révolution. Cependant cette préoccupation de mettre à la disposition des chercheurs et des lecteurs des documents fidèles aux originaux, lisibles et facilement consultables est liée à notre travail antérieur sur cette correspondance (Cécile Dauphin, Pierrette Lebrun-Pézerat, Danièle Poublan, Ces bonnes lettres. Une correspondance familiale au XIXe siècle, Paris, Albin Michel, 1995). Dans cet ouvrage, nous avons étudié l’écriture épistolaire comme une pratique sociale qui visait à renforcer, infléchir, voire créer des liens familiaux et qui, tissant ces liens, témoignait de leur vitalité. C’est à partir de cette hypothèse que nous avons pu nous intéresser à ce que les lettres disaient des événements petits et grands de la vie quotidienne, des sentiments éprouvés, des personnes rencontrées ou de l’écriture épistolaire elle-même. Les index retenus pour le site reflètent cette proposition :

  • index des personnes citées. Cet index manifeste l’étendue du réseau familial, amical et, plus largement, social.
  • index des auteurs de citations. Dans cette correspondance qui n’est pas littéraire, les citations sont des copies d’autres lettres. Les extraits de lettres recopiés donnent une nouvelle diffusion à certains épistoliers et soulignent un axe privilégié de l’échange.
  • index des lieux. Les villes d’où partent et où arrivent les messages signalent les pôles géographiques où s’enracinent les réseaux. Si – dans l’idéal – toutes les personnes citées se retrouvent dans l’index, en revanche seuls les lieux d’expédition et de réception ont été retenus, à l’exclusion des autres lieux cités dans les lettres.

L’index thématique

L’index thématique peut sembler un instrument utile pour le lecteur. Nous avons cependant renoncé à le proposer, pour plusieurs raisons. Il nous a paru insatisfaisant d’isoler des thèmes comme l’alimentation, le corps, la maladie, le vêtement, la météorologie, les enfants, les visites, etc. Les correspondances sont très riches. Mais lorsqu’elles donnent des informations sur l’adaptation de la garde-robe au goût du jour ou la perception du temps qu’il fait, ces informations prennent sens dans un contexte, un type de relation entre les personnes, des enchevêtrements d’idées, des rapprochements, un flou parfois. Plutôt que d’imposer une lecture réductrice, nous avons choisi de laisser au lecteur la liberté de construire lui-même le thème qui l’intéresse, de le retrouver à travers les mots qu’il recherchera. Le billet sur la chevelure et celui sur les animaux domestiques pourraient être deux exemples de l’utilisation de la touche « rechercher » pour isoler les fragments de lettres qui touchent à ces thèmes. Surtout, nous croyons que la recherche la plus prometteuse ne se résume pas à un mot ou un nuage de mots préétablis qui définiraient un thème, mais se niche dans des questions plus diffuses : comment « indexer » la perception du temps qui passe, les espoirs mis dans les progrès de l’intelligence humaine ou la vision « genrée » de la société ? C’est au chercheur lui-même à rechercher des éléments de textes appropriés à ses questions.

D’autres index possibles

Voici à titre d’exemple les choix opérés par quelques éditeurs :

  • Lettres de Drancy, introduction par Denis Peschanski, textes réunis et présentés par Antoine Sabbagh (Tallandier, 2002)

Index des principaux correspondants.

  • Albert Camus, René Char. Correspondance. 1946-1959, édition établie, présentée et annotée par Franck Planeille (Gallimard, 2007)

Un index des noms des personnes et des œuvres : livres (ex : Le Petit Prince, Saint-Exupéry), films (Les Visiteurs du soir, Carné), poèmes (La Lune d’Hypnos, Char).

  • Madame de Sévigné. Correspondance. 1646-1696 (3 volumes), texte établi, présenté et annoté par Roger Duchêne (Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1972-1996)

Outre la table chronologique, il y a un index des personnages réels et imaginaires (mis en italique) et un index des titres des œuvres et des noms géographiques. L’index des personnes distingue : mentions, lettre de, et lettres à. Une forme d’index thématique est proposée dans l’index des personnes : pour « Louis XIV » par exemple, souvent cité, les références aux lettres sont classées en « Roi chef de justice », « Roi et courtisans », « questions d’étiquette », « Roi et Lauzun », « Roi et religion », « Roi et pape », etc.

  • Stendhal. Correspondance. 1800-1842 (3 volumes) ; édition. établie et annotée par Henri Martineau et V. Del Litto (Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1962-1968)

Outre la table chronologique des lettres, on trouve un index des correspondants, un index bibliographique et un imposant index des noms cités (276 pages) où cohabitent personnages réels et fictifs, œuvres, institutions (« Académie des Sciences »), lieux (« Bac, rue du » ou « Bade »).

Il n’y a pas de limites à la diversité des index qui peuvent être pertinents. Chaque correspondance particulière, chaque projet, appelle une indexation spécifique :
– index de auteurs ou des œuvres (littéraires, musicales, picturales, etc.) citées si l’on privilégie le milieu culturel ou la formation intellectuelle des scripteurs
– index des plats ou recettes si des gastronomes tiennent la plume
– index des batailles pour une correspondance en temps de guerre
La liste est infinie. L’édition électronique permet de multiplier les index et d’en rendre la consultation plus commode.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *