Perspectives

Ce carnet a été ouvert en février 2013, pour accompagner l’édition d’une correspondance familiale. Abordant trois thèmes (les éléments contenus dans les lettres qui informent sur le XIXe siècle, ce qui touche à l’épistolaire et au courrier et enfin le travail d’édition d’une correspondance), les billets, tesselles éparpillées sur le site, ébauchent une mosaïque assez floue qui devrait prendre forme par la suite. Il a paru utile de répertorier quelques motifs déjà esquissés pour annoncer des dessins plus complets. A titre d’exemple, ont été retenus quatre sujets, diversement amorcés : la pratique épistolaire, les représentations des épistoliers, les biographies, l’environnement typographique.

  • La pratique épistolaire

La pratique de l’écriture des lettres au XIXe siècle a des caractères propres ; elle s’inscrit dans un réseau de prescriptions et de modèles qu’il convient d’explorer. L’éventail de ce qui touche à l’épistolaire est large, qu’il s’agisse de la forme épistolaire (signature, commissions, adresses, sujets prescrits et proscrits, style), des supports de l’écriture (cartes postales, télégrammes, feuilles plus ou moins grandes, dont le format module l’écriture), des objets qui l’entourent (timbre, enveloppe, bureau, boîte aux lettres), des manuels ou de l’administration postale. Les aspects matériels de l’écriture, les formes d’expression et les moyens rhétoriques mis en œuvre constituent autant de pistes.

  • Les images d’épistoliers

La représentation de la femme qui reçoit ou rédige un billet est un thème qui a séduit peintres et romanciers – et à leur suite historiens de l’art et historiens de la littérature. Le bandeau de ce carnet (un détail d’une lithographie de Gavarni) en est un exemple. Revenant sur les études menées avec Cécile Dauphin sur les gravures largement diffusées au XIXe siècle1 je présenterai quelques images en rapport avec l’épistolaire.

  • L’environnement typographique

Le texte des lettres fourmille de mentions ou d’allusions à d’autres textes, qu’il s’agisse de livres et journaux ou d’autres lettres. Plus discrets, des caractères typographiques sont mentionnés comme décors (le lettrage) qui attirent l’attention sur l’aspect esthétique des signes et des écritures. Cet ensemble de caractères typographiques ou manuscrits signalés par les lettres, lus comme des textes ou vus comme des images, constitue une partie de l’environnement graphique des membres de cette famille. Il est sans doute commun à une partie de la bourgeoisie de cette époque, qui partage la même familiarité avec l’écrit ; en cela il vaut qu’on s’y arrête.

  • Les biographies

La biographie de Caroline Duméril, épouse de Charles Mertzdorff, se poursuivra. En parallèle, la vie de son oncle Auguste Duméril, professeur de zoologie, balisée elle aussi par des lettres depuis sa naissance jusqu’à sa mort, pourra offrir un pendant masculin, voire donner des éléments pour décrire comment se construisent les inégalités entre les sexes. Mais que dit la correspondance familiale de la vie intellectuelle d’un savant ?
D’autre part, des personnes apparaissent dans des billets, fugitivement évoquées, comme le maçon Pierre Trentini ou Marie Anne Wallenburger-Neeff, épuisée de maternités et de deuils, pour lesquelles quelques éléments de leur vie peuvent être glanés.
Surplombant ces exemples, il sera utile de s’interroger, dans le sillage de plusieurs études déjà parues, sur les relations entre biographies (ou autobiographies) et correspondances.

***

Se dessine ainsi un ambitieux canevas pour l’écriture des billets futurs qui, variant les échelles, passant du particulier de telle lettre au plus général en un va-et-vient habituel aux sciences humaines, brosse un programme à long terme – jamais complètement réalisable.

  1. Cécile Dauphin et Danièle Poublan, La Lettre mise en scène dans les gravures – 1800-1920, PU Rennes, 2009. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.